Skip Header Navigation

Bourses RBC > Aperçu du programme de bourses d’études RBC > Anciens récipiendaires d’une bourse

Lauréats de bourses d’études 2015

Bienvenue sur la page des titulaires d'une Bourse RBC pour étudiants instigateurs de changement. Vous trouverez ci-après des renseignements sur les 15 titulaires d'une Bourse RBC pour étudiants instigateurs de changement de 2015. Chaque étudiant a reçu une bourse de 10 000 $ pour le paiement de ses frais de scolarité postsecondaire et six d'entre eux sont également lauréats d'un voyage Me to We au Kenya, où ils pourront acquérir de l'expérience pratique auprès d'Enfants Entraide, un organisme de bienfaisance international.

Catégorie 1 (étudiants en dernière année du secondaire ou du cégep)
Catégorie 2 (premier diplôme de premier cycle universitaire)
Catégorie 3 (deuxième diplôme)

Catégorie 1 (étudiants en dernière année du secondaire ou du cégep)

JiaLi (Betty) Wang JiaLi (Betty) Wang
Surrey (Colombie-Britannique – Lauréate d'un voyage Me to We

Ardente défenseure des droits de la personne, JiaLi a toujours œuvré au sein de groupes humanitaires, comme la Croix-Rouge et Amnistie, contribuant à changer les choses grâce à des activités prônant l’équité entre les sexes. Cet automne, JiaLi fréquentera l'Université Western (Ontario), où elle étudiera dans le domaine des médias et de l'information. Elle compte ensuite poursuivre des études en administration des affaires à la Ivey School of Business au cours de sa troisième année d'études postsecondaires. Dans le cadre de ses études, JiaLi souhaite parfaire ses connaissances dans un domaine associé à la société moderne, pour mieux comprendre les rouages de notre monde au rythme effréné, et apprendre comment résoudre, avec créativité, les problèmes de nos collectivités. Elle espère un jour travailler dans une entreprise de marketing poursuivant des objectifs humanitaires, faire du bénévolat pour les Nations Unies et diriger son propre OSBL qui proposera des solutions aux problèmes de violation des droits de la personne, tant à l'échelle locale qu'internationale. JiaLi est extrêmement reconnaissante de faire partie des titulaires d'une bourse d'études de cette année et elle hâte de participer au voyage Me to WE d'Enfants Entraide pour faire du bénévolat au sein d'une collectivité à l'étranger. Elle estime que ce voyage lui donnera l'occasion d'acquérir une expérience pratique fort utile dans le domaine de l'aide humanitaire.

Haut de la page Haut de la page

Carleigh Milburn Carleigh Milburn
Niagara Falls (Ontario) – Lauréate d'un voyage Me to We

L'enseignement a toujours été une passion pour Carleigh. La possibilité de communiquer à quel point l'éducation est importante est l'aspect qui lui plaît le plus, car elle croit vraiment que l'avenir repose sur l'éducation et que celle-ci a une incidence fondamentale sur la vie des enfants. Carleigh compte déjà une vaste expérience en enseignement ; elle a enseigné à St. Croix, a donné bénévolement des cours d'anglais, langue seconde, à Hong Kong, et a travaillé auprès de Mission of Hope, à Haïti, où elle a enseigné les bases de l'hygiène à des enfants. Cet automne, Carleigh fréquentera l'Université Queen’s en vue de l'obtention de deux baccalauréats spécialisés, l'un en anglais et l'autre dans un programme concomitant en éducation. Toujours prête pour l'aventure, Carleigh souhaite que sa carrière d'enseignante la mène dans des lieux variés pour travailler avec les enfants et les aider à réussir dans l'avenir. Elle compte travailler auprès de Mission of Hope pour enseigner aux nombreux enfants de la collectivité ou aider à promouvoir l'importance de l'éducation dans des écoles africaines. Une fois qu'elle aura acquis davantage d'expérience en enseignement à l'étranger, Carleigh vise à obtenir une maîtrise et un doctorat en éducation à la Queen’s Graduate School. Carleigh est reconnaissante envers RBC de l'aider à bâtir son avenir, tout comme elle le fera un jour pour les autres.

Haut de la page Haut de la page

Katherine McKee Katherine McKee
Grafton (New Brunswick)

En tant qu'étudiante, Katherine a pris de nombreuses mesures en vue de changer les choses et de promouvoir le changement, mais c'est un projet lié à sa visite du Holocaust Museum, à Washington (D.C) qui a le plus d'importance à ses yeux. Avant cette visite, son groupe a participé à de nombreuses activités de bénévolat, notamment auprès de banques alimentaires et d'un refuge pour animaux ainsi qu'à une collecte de bouteilles, ce qui lui a permis d'acquérir un esprit communautaire et de réaliser à quel point il est gratifiant d'aider les autres. La visite à l'Holocaust Museum demeurera gravée dans sa mémoire et elle sera éternellement reconnaissante d'avoir eu la chance d'y participer. De constater par elle-même tout ce qu'ont enduré les victimes a fait naître en elle une passion pour l'aide aux personnes dans le besoin dans le monde. Ce voyage a changé quelque chose dans le cœur de ce groupe d'étudiants qui souhaitent maintenant contribuer à un monde meilleur. Cet automne, Katherine sera inscrite au programme de baccalauréat en éducation de l'Université Saint-Thomas. Elle se réjouit d'acquérir des connaissances sur différentes cultures et de suivre des cours de langue, en commençant par le français et l'italien cet automne. Dans ses projets, elle envisage d'enseigner dans une école élémentaire et d'être très active auprès de sa collectivité. Katherine croit fermement que la première étape vers un avenir meilleur repose sur l'enseignement de l'histoire et des erreurs qui ont été commises dans le passé. Elle est très honorée d'avoir été choisie comme titulaire de cette bourse et, grâce à cette aide financière, elle aura la possibilité d'en faire plus en vue d'un monde meilleur.

Haut de la page Haut de la page

Mirjana Villeneuve Mirjana Villeneuve
Ottawa (Ontario)

Mirjana participe à de nombreuses activités en vue changer les choses, soit en tant que coauteure d'une recherche en milieu scolaire visant à accroître la mobilisation des étudiants ou dans le cadre d'une collecte de fonds pour des bourses d'études destinées à des étudiants de Cinquera, au El Salvador. Son plus gros défi a été de recueillir suffisamment d'argent pour construire une maison pour une famille d'un pays pauvre. À l'occasion de son anniversaire, elle a demandé des dons et a encouragé d'autres personnes à faire de même. Sa famille l'a appuyée en tenant une vente de garage, en organisant une soirée de cartes, en vendant une œuvre d'art et en se joignant à elle dans l'humble tâche de mendier pour obtenir des pièces de monnaie. Enfin, elle a fait vœu de silence pendant 24 heures. Ce seul geste en a inspiré d'autres à changer le monde, y compris à se joindre à elle pour faire vœu de silence dans les prochaines années. Il lui a fallu presque un an, mais Mirjana a réussi à recueillir suffisamment d'argent pour la construction non pas d'une seule maison à Asuncion, au Paraguay, mais aussi d'une maison pour une autre famille. L'immense satisfaction de savoir qu'elle a contribué à améliorer la vie de quelqu'un lui a permis de constater qu'en faisant suffisamment d'efforts, tout est possible – et, surtout, qu'une seule personne peut vraiment contribuer à un monde meilleur. Cet automne, Mirjana fera des études en anglais et en éducation à l'Université Queen’s et songe à entreprendre une mineure en études françaises. Elle espère un jour enseigner au niveau secondaire et peut-être travailler ensuite comme conseillère d'orientation professionnelle, car elle adore travailler avec les enfants, développer des liens et avoir une incidence positive sur eux qui les accompagnera pendant le reste de leur vie. Mirjana est honorée de faire partie des titulaires d'une bourse de cette année et estime que cela l'aidera à obtenir son diplôme et à poursuivre une carrière dans l'enseignement, un rêve qu'elle caresse depuis des années.

Haut de la page Haut de la page

Reid Sutherland Reid Sutherland
Brandon (Manitoba)

Reid est un instigateur de changement qui a pour passion de contribuer à un monde meilleur et qui s'y applique de manière proactive. Il a piloté le projet de son conseil étudiant qui visait à construire une école en Équateur et de tenter d'amasser 10 000 $ à cette fin, par l'entremise de l'organisme Enfants Entraide. Il a participé activement à la planification, à l'organisation et à la tenue d'activités de collecte de fonds en vue de la réalisation de cet objectif et a pris le leadership de ces initiatives, y compris une collecte de pièces de monnaie, une vente de perles Rafiki ainsi qu'un tournoi de ballon chasseur pour tous les étudiants de l'école. Après un an, ils avaient recueilli 9 000 $ et d'ici la fin de 2015, ils auront atteint leur objectif. Pour récompenser l'école, la tournée Unis pour le changement y a fait un arrêt. Reid a été reconnu comme leader et a eu la chance d'être interviewé par un jeune militant. Pour souligner ses efforts, il a également eu l'honneur de participer à la Soirée des champions d'Enfants Entraide qui célèbre les réalisations de jeunes leaders exceptionnels. Son intervention, il l'espère, aura une incidence positive sur la vie d'une centaine de personnes en favorisant l'éducation de jeunes en Équateur. Reid déménagera en Colombie-Britannique cet automne pour suivre des cours à l' Université de la Colombie-Britannique, où il fera un baccalauréat ès sciences appliquées en génie biologique et chimique. Reid est captivé par ce domaine d'études qui pourrait lui permettra d'entraîner des changements positifs dans le monde et d'aider les autres en participant à des découvertes médicales susceptibles de sauver des vies. Il aspire à une carrière dans le domaine du génie pharmaceutique afin de participer à la conception de divers médicaments et de traitements novateurs. La famille de Reid est extrêmement fière de lui et fort heureuse de constater que ses efforts et son travail humanitaire ont été récompensés. Il est infiniment reconnaissant envers RBC de lui avoir donné la chance de remporter cet honneur et de l'aider à poursuivre ses études et ses activités à titre de militant. Cette bourse constitue pour lui un grand honneur et il s'engage à continuer à contribuer à un monde meilleur pendant de nombreuses années.

Haut de la page Haut de la page

Catégorie 2 (premier diplôme de premier cycle universitaire)

Ramita Verma Ramita Verma
Edmonton (Alberta) – Lauréate d'un voyage Me to We

Aider les autres à réaliser leur plein potentiel est une véritable passion pour Ranita qui participe actuellement à des programmes qui s'adressent à des personnes atteintes d'un trouble du spectre autistique et a organisé des rassemblements anti-intimidation pour favoriser la sensibilisation aux problèmes de santé mentale. En tant que leader de la campagne « Breaking Down the Walls », Ramita a abordé des problèmes importants entourant la maladie mentale, la dépression et les combats intérieurs auxquels sont confrontés certains jeunes au quotidien. Cette campagne a touché plus de 1 500 étudiants et a créé un environnement permettant à des étudiants de s'exprimer et d'alléger le poids qu'ils portent sur leurs épaules. Ramita est actuellement inscrite à la Faculté des sciences de l'Université de l'Alberta, où elle fait une majeure en psychologie. Une fois qu'elle aura obtenu son diplôme de baccalauréat, elle compte s'inscrire à l'école de médecine pour devenir médecin et partir à l'étranger afin de mettre ses compétences et son expérience à contribution au sein d'organismes comme Médecins sans frontières. Ramita est fascinée par le monde médical, plus particulièrement par l'esprit critique et le dévouement qui sont nécessaires pour aider véritablement les autres. Ramita est très impressionnée par le prestige que confère cette bourse et honorée d'être une lauréate d'un voyage Me to We auquel elle participera en 2016. Elle est persuadée que ce sera une expérience mémorable, révélatrice, formatrice et remplie d'aventures.

Haut de la page Haut de la page

Neal Zuberi Attard Neal Zuberi Attard
Thornhill (Ontario) – Lauréat d'un voyage Me to We

Neal est passionné par les affaires publiques et il est convaincu que nous pouvons avoir une incidence sur les collectivités où nous vivons et travaillons. Neal un membre executif de OSBL, du nom de FlightUnit, qui est plus particulièrement voué aux jeunes et à leur réussite professionnelle. L'organisme a pour mission d'établir un contact entre les jeunes et des professionnels et de leur fournir les ressources nécessaires à la réalisation de leurs rêves. Neal souhaite que l'organisme contribue activement, de concert avec des commissions scolaires du Canada, à donner aux étudiants, dans l'ensemble du Canada, les moyens requis pour réussir. Neal est motivé par l'idée d'aider les jeunes de sa collectivité et il estime que s'il parvient à aider ne serait-ce qu'une personne à réaliser ses rêves, c'est une raison suffisante pour l'inciter à poursuivre sur cette voie. Neal fréquente actuellement l'Université Carleton, où il fait une majeure en sciences politiques, avec une concentration en relations publiques et analyse des politiques. Apprendre à prendre des décisions pertinentes en matière de politiques publiques est ce qu'il préfère dans son domaine d'études. Il veut découvrir comment réduire les inégalités en matière de revenu, diminuer le taux de chômage et adopter de meilleures politiques d'immigration pour les immigrants. Il veut s'attaquer en priorité à la cause fondamentale des problèmes et aspire à travailler avec le gouvernement pour trouver des solutions efficaces. Outre son engagement direct au sein de la collectivité, Neal aimerait devenir membre de la législature locale afin d'avoir une vision globale, tant du point de vue du gouvernement que de l'extérieur. Il souhaite créer ou participer à l'élaboration d'au moins une politique qui contribue à la croissance à long terme de notre société. L'obtention de cette bourse lui permettra d'aider les autres et c'est une raison plus que suffisante pour l'encourager à poursuivre dans cette voie.

Haut de la page Haut de la page

Aran Yukseloglu Aran Yukseloglu
Cochrane (Alberta)

Coprésident du Club Enfants Entraide de son école, Aran organise des activités de collecte de fonds et œuvre de concert avec d'autres clubs pour donner la chance à d'autres étudiants de concrétiser leur rêve d'aider leur entourage. Les membres de son club recueillent actuellement des fonds en vue d'adopter un village, servent des repas dans un refuge pour les sans-abris des environs, travaillent dans un centre-ressource local pour femmes et s'efforcent de mobiliser d'autres étudiants au moyen d'un mini événement Unis pour l'action sur le campus. Aran est actuellement inscrit au programme de médecine de l'Université de l'Alberta. Il n'a pas encore choisi de spécialité, mais que ce soit la médecine d'urgence, la médecine pédiatrique ou un domaine lié à la neuroscience, il aspire à une carrière qui lui permettra d'interagir avec ses patients afin de contribuer à leur bien-être mental et physique. Aran souhaite particulièrement favoriser la sensibilisation de la société à l'importance du développement du cerveau chez le jeune enfant, cette étape étant susceptible d'engendrer de nombreux problèmes ultérieurement, comme les maladies mentales et les problèmes de dépendance. Aran s'estime particulièrement choyé et chanceux de faire partie des titulaires d'une bourse de cette année et il compte faire honneur à cette reconnaissance au cours des années à venir.

Haut de la page Haut de la page

Jessica Bosman Jessica Bosman
London (Ontario)

La justice est l'une des passions de Jessica, qui est membre active du club Amnistie internationale de son université. Tout au long de l'année, Jessica contribue à la sensibilisation aux programmes et aux campagnes en cours, recueille des signatures pour des pétitions, organise des conférences et collabore avec d'autres comités pour accroître la portée des activités. Plus récemment, le club a notamment abordé la campagne visant à mettre fin à la torture, la campagne sur les femmes autochtones portées disparues et la campagne « Écrire pour les droits ». Jessica estime qu'Amnistie internationale est un brillant exemple de collectivités qui s'unissent pour le changement ; en effet, l'organisme a contribué avec succès à libérer de nombreux prisonniers politiques, à modifier des pratiques en matière de droits de la personne et à améliorer des politiques gouvernementales partout dans le monde. Jessica poursuit actuellement des études à l'Université Western (Ontario), plus précisément un programme spécialisé de premier cycle en gestion et études organisationnelles avec spécialisation en gestion des ressources humaines. Elle est également en voie de terminer un certificat de français des affaires. Un aspect des affaires que Jessica adore est la liberté et l'aventure offertes par le domaine. Les personnes ont l'occasion de transformer leurs passions en une carrière viable, imaginative et innovatrice, tout en ayant une influence positive sur les collectivités. Après l'obtention de son diplôme, elle compte postuler un emploi en gestion ou en marketing dans le secteur de la mode, dans l'objectif de contribuer à éliminer les conséquences négatives de la création de vêtements pour l'environnement et à faire la promotion d'une image corporelle saine pour les femmes. Jessica aimerait être un jour propriétaire de sa propre entreprise, où elle pourrait agir comme mentor auprès de jeunes femmes et favoriser l'excellence dans les pratiques commerciales. Ce qu'elle préfère dans son rôle de contributrice, c'est de pouvoir démontrer combien de petits efforts déployés par de nombreuses personnes différentes peuvent entraîner de grands changements. Elle croit qu'elle a acquis une vision plus humble de la vie et une plus grande gratitude à l'égard de toutes les occasions qui se présentent à elle. Jessica est ravie et très reconnaissante d'avoir été choisie comme lauréate de la Bourse RBC pour étudiants instigateurs de changement. Elle dit qu'après avoir reçu la nouvelle, elle ne pouvait s'empêcher de sourire. C'est un immense honneur pour elle de se voir offrir cette formidable occasion, et elle a bien l'intention de demeurer une chef de file dans sa collectivité.

Haut de la page Haut de la page

Roxane Sicotte Roxane Sicotte
Saint-Lambert (Québec)

Roxane joue un rôle de premier plan dans le programme de services juridiques gratuits de son école. Ce programme offre gratuitement des services juridiques à des organismes et à des personnes de milieux défavorisés du Canada. Roxane travaille également auprès de l'ACEF Estrie, organisme qui vise à protéger les droits et les intérêts des consommateurs, en particulier ceux à faible revenu. Roxane participe aux recherches et rédige des documents d'information pour la Cour des petites créances. Elle trouve extrêmement gratifiant de constater l'incidence positive de ses recherches et d'aider les personnes à se préparer à défendre leurs droits. Grâce à son travail, ces dernières comprennent beaucoup mieux le système juridique et sont mieux outillées pour plaider leur cause devant un juge. Roxane est actuellement inscrite à l'Université de Sherbrooke, où elle est en cours d'obtention d'un diplôme en droit. Elle a choisi d'étudier le droit parce qu'elle croit que la justice et les principes fondamentaux du droit sont en place pour que tous puissent en profiter. Elle souhaite avoir une incidence réelle et concrète sur la vie d'autres personnes et pouvoir contribuer à changer le monde. Roxane s'intéresse particulièrement au droit pénal, au droit constitutionnel et aux droits de la personne. À l'avenir, elle aimerait travailler dans l'un de ces domaines, soit au service du Directeur des poursuites criminelles et pénales ou à la section du droit criminel de l'aide juridique, du côté de la défense. En tant qu'avocate, elle aimerait également participer bénévolement à des dossiers afin d'aider des personnes dans le besoin, ce qui lui permettrait de contribuer au mieux-être de sa collectivité. Roxane est fière et ravie d'avoir été sélectionnée comme lauréate de cette bourse, et elle est reconnaissante que ses parents et elle-même puissent profiter de ce soutien financier.

Haut de la page Haut de la page

Catégorie 3 (deuxième diplôme ou diplôme de deuxième cycle)

Jillian Gilroy Jillian Gilroy
West Kelowna (Colombie-Britannique) – Lauréate d'un voyage Me to We

Jillian est depuis longtemps une bénévole dévouée auprès de l'organisme Making Waves, où elle donne des cours de natation à des enfants handicapés. Elle travaille actuellement à l'établissement d'une nouvelle section locale près de son école, qui sera la quatorzième créée au Canada. Elle siège également à un comité de Making Waves Canada, où elle fait du mentorat auprès d'étudiants universitaires de partout au pays pour la création et la mise en place de leurs propres sections locales. Jillian croit que par la mobilisation de la population étudiante, l'organisme est en mesure d'offrir aux enfants une aptitude inestimable et, surtout, de promouvoir l'intégration au sein des collectivités. Déjà titulaire d'un baccalauréat ès sciences spécialisé en biochimie, Jillian est actuellement inscrite à l'Université de Northern British Columbia, où elle travaille à l'obtention d'un deuxième baccalauréat en sciences de la santé. Son programme actuel porte sur les populations des collectivités et met l'accent sur la santé au sein des collectivités rurales et autochtones. Elle prévoit poursuivre des études en médecine par la suite et espère devenir médecin dans une petite collectivité de la Colombie-Britannique. Jillian aime beaucoup le point de vue que son programme lui a donné sur la façon dont les soins de santé sont gérés, rendus accessibles et distribués. Elle apprécie également la sensibilisation et l'éducation offertes par le programme à l'égard des difficultés subies par les populations rurales et autochtones en matière de soins de santé. Jillian est très reconnaissante d'être considérée comme une étudiante instigatrice de changement. Elle croit que l'enseignement postsecondaire dépasse largement le cadre des cours et de l'obtention du diplôme : il s'agit d'une chance pour les étudiants d'en apprendre sur ce qui les passionne. Ce prix lui permettra de perfectionner son éducation dans un domaine qui la passionne énormément, tout en continuant de contribuer à la collectivité pour favoriser le changement positif.

Haut de la page Haut de la page

Caroline Elie Caroline Elie
Petawawa (Ontario) – Lauréate d'un voyage Me to We

Caroline a été inspirée à changer les choses lorsqu'elle a constaté la nécessité d'un meilleur accès aux services sociaux dans sa région. Caroline s'est demandé comment les groupes de soutien aux victimes pourraient servir la population de façon plus moderne. Elle a donc mis sur pied un programme de sécurité en ligne destiné aux victimes de violence, d'usurpation d'identité et de cyberintimidation. Caroline est allée encore plus loin lorsqu'en faisant des recherches sur la question, elle a découvert que la plupart des personnes utilisaient le mode de communication en ligne comme premier point de contact avec les services aux victimes. Cette situation présentait un défi pour les travailleurs sociaux, qui s'inquiétaient beaucoup de la protection des renseignements personnels et de l'identité de leurs clients. Caroline a aidé des groupes de services aux victimes dans l'ensemble du Canada à établir des pratiques exemplaires de communication en ligne pour améliorer cette situation. À l'aide d'experts en services sociaux, Caroline a élaboré un système pour les services régionaux, grâce auquel les professionnels se sentent plus à l'aise d'établir un premier contact en ligne. Son travail l'a également menée à devenir cofondatrice d'un centre de soutien aux victimes qui offre des cours gratuits sur les entretiens, la rédaction de curriculum vitæ, la nutrition et la cuisine afin d'aider des centaines de victimes de violence à se protéger et à améliorer leur vie. Caroline est inscrite à l'Université Royal Roads, où elle fait une maîtrise en analyse et gestion des conflits. Elle croit que ce programme d'études est extrêmement pertinent et polyvalent, car il représente un aspect important d'un grand nombre de domaines et de professions. De plus, il peut contribuer à préparer les étudiants comme elle en vue d'éventuelles négociations stratégiques. Elle se réjouit à l'idée des possibilités qui lui seront offertes grâce à ce diplôme. Caroline espère travailler un jour au sein d'un organisme qui appuie la croissance mondiale et le développement des économies émergentes, et qui a une incidence positive sur les Canadiens et les entreprises canadiennes. Caroline ne pourrait être plus reconnaissante envers RBC de lui offrir la chance d'une vie ; elle croit que la Bourse RBC pour étudiants instigateurs de changement donne aux étudiants l'occasion de démontrer leur connaissance des affaires internationales et souligne leur travail exemplaire dans la collectivité.

Haut de la page Haut de la page

Alana McFarlane Alana McFarlane
Vancouver (Colombie-Britannique)

Alana est une étudiante déterminée à soutenir les autres. L'établissement du club des beaux-arts de son école est la plus importante mesure qu'elle a prise pour favoriser le changement. Elle trouve que le domaine des arts visuels offre une occasion distincte d'explorer et de communiquer des idées complexes sur notre condition sociale et invite à aborder des concepts en adoptant une attitude de jeu, ce qui peut mener à de nouvelles perspectives sur notre monde et les possibilités de changement. Alana a travaillé sans relâche pour obtenir l'appui de la faculté et recueillir suffisamment de signatures afin d'organiser une exposition d'art à son école, offrant ainsi à ses pairs un environnement de confiance pour s'exprimer ouvertement et faisant en sorte que les artistes émergents qui sont encore aux études aient la chance de se faire remarquer dans le milieu artistique. À l'avenir, elle prévoit établir une pratique artistique qui intègre le travail en studio, la collaboration avec d'autres artistes et l'enseignement afin de poursuivre l'échange de perspectives. Par ses liens avec la collectivité, elle aimerait créer des œuvres qui favorisent le dialogue et la volonté de participation. Alana est inscrite au programme d'arts visuels de l'Emily Carr University of Art and Design, où son travail en studio est axé sur la peinture et la sculpture. Elle aimerait un jour enseigner des cours multidisciplinaires, s'appuyant sur les théories culturelles contemporaines pour mettre les jeunes artistes au défi d'explorer la matérialisation de leur perspective unique. Dans le domaine des arts visuels, Alana est encouragée à explorer les limites ; grâce au soutien de la Bourse RBC pour étudiants instigateurs de changement, elle a maintenant l'occasion de le faire et de contribuer à accroître la sensibilisation à l'égard d'importants enjeux du monde actuel.

Haut de la page Haut de la page

Ghassan Awad Elkarim Ghassan Awad Elkarim
Toronto (Ontario)

Pour être un instigateur de changement, Ghassan accompagne des jeunes à titre de « KidCoach » auprès de l'organisme Future Possibilities for Kids (FPK), qui vise à inspirer et à appuyer les jeunes dans des collectivités mal servies afin qu'ils acquièrent leurs propres aspirations au moyen d'une formation en leadership et de réflexions sur les possibilités. Ces principes sont ensuite mis en pratique par l'élaboration et l'exécution de projets d'action communautaire. Il croit qu'en travaillant avec les enfants à l'établissement et à la réalisation d'objectifs, on leur enseigne des aptitudes inestimables pour les préparer à entreprendre des projets à l'avenir. Ghassan poursuit des études en médecine à l'Université de Toronto et prévoit se spécialiser en neurochirurgie. Il estime que la pratique médicale est un privilège et un engagement pour la vie envers sa croissance professionnelle et personnelle. Il aime travailler avec des collègues de différentes professions pour offrir les meilleurs soins possible aux patients. En ce qui concerne l'avenir, Ghassan envisage toutes les options, qu'il s'agisse d'obtenir un diplôme en recherche, de devenir boursier en clinique ou de trouver un poste. Peu importe le chemin qu'il choisira, il souhaite avant tout devenir un excellent neurochirurgien qui effectue un travail de qualité, tant pour les opérations courantes que complexes. Ghassan est extrêmement reconnaissant de faire partie des étudiants instigateurs de changement et considère ce titre à la fois comme un honneur et une source de motivation pour poursuivre son travail dans la collectivité.

Haut de la page Haut de la page

Robyn McCallum Robyn McCallum
Tabusintac (Nouveau-Brunswick)

Pour favoriser le changement positif, Robyn a commencé à visiter des écoles primaires et secondaires afin de parler aux élèves de l'importance des pollinisateurs pour la production alimentaire. Elle a enseigné aux élèves à planter des graines et à faire pousser des jardins accueillants pour les pollinisateurs, en plus de leur montrer des images d'aliments auxquels nous n'aurions pas accès sans le travail des pollinisateurs. Robyn a également commencé à visiter des clubs d'horticulture locaux afin d'aborder les questions des jardins accueillants pour les pollinisateurs, l'identification des abeilles et le rôle des pollinisateurs dans la production alimentaire. La réalisation d'activités éducatives sur le terrain est la mesure la plus importante qu'elle a prise pour changer les choses. À l'avenir, Robyn aimerait mettre en œuvre un programme d'éducation agricole destiné aux écoles du Nouveau-Brunswick. Cela lui permettrait de propager de bonnes nouvelles sur le secteur et d'informer les jeunes sur la provenance de leur nourriture. Puisqu'elle aime interagir avec les producteurs et travailler sur le terrain, elle espère que les services-conseils en agriculture ou la recherche pratique feront également partie de son avenir. Robyn est inscrite en deuxième année de doctorat à l'Université Dalhousie, où elle se spécialise en écologie agricole. Sa thèse examine les techniques de biologie de la conservation en vue d'améliorer les agroécosystèmes, plus précisément les systèmes de bleuets sauvages, sur le plan des pollinisateurs et des ennemis naturels ; selon elle, ce sujet combine de manière très intéressante la biologie de la conservation et l'agriculture. Son objectif est de devenir la « docteure des abeilles » dans les provinces de l'Atlantique, de se déplacer dans les exploitations agricoles afin d'améliorer les agroécosystèmes pour les pollinisateurs et, bien sûr, de pouvoir elle-même produire des récoltes plus diversifiées. Robyn apprécie sincèrement le soutien financier offert par ce prix et utilisera les fonds pour rembourser en partie son prêt étudiant. Ce prix l'a encouragée à continuer de jouer un rôle actif dans sa collectivité et d'apporter une contribution positive autour d'elle. Le fait d'avoir remporté ce prix est une grande source de motivation, et elle est très reconnaissante de tout ce que cela représente.

Haut de la page Haut de la page